Algérie-émigration Déclaration du président de l'UAFE - Actualités de l'émigration

Algérie-émigration Déclaration du président de l'UAFE

lundi 7 mai 2001 à 04:53

Les graves événements qui ont affecté la Kabylie après l'assassinat d'un jeune lycéen à l'intérieur de la brigade de gendarmerie de Beni Douala ont provoqué la révolte d'une jeunesse qui a manifesté spontanément pour condamner les brutalités de la gendarmerie...

Les graves événements qui ont affecté la Kabylie après l'assassinat d'un jeune lycéen à l'intérieur de la brigade de gendarmerie de Beni Douala ont provoqué la révolte d'une jeunesse qui a manifesté spontanément pour condamner les brutalités de la gendarmerie.




Ces tragiques événements ont engendré des dizaines de morts violentes. Nous nous inclinons avec émotion devant la mémoire de toutes les victimes et la douleur de leurs familles que nous assurons de notre sincère solidarité.




Les dépassements qui ont malheureusement marqué ses manifestations sont le résultat de la crise profonde qui frappe le pays depuis plus d'une décennie et qui a acculé toute cette jeunesse au désespoir et a amené la disqualification de tous les symboles de l'Etat.




La révolte de la jeunesse révèle non seulement l'expression des difficultés d'une population aux prises avec de graves problèmes socio-économiques où le chômage frappe durement toutes les couches sociales et ce, à travers tout le pays, mais aussi l'aspiration profonde du peuple algérien à se réapproprier son identité nationale dans le respect de toutes ses composantes.




Les jeunes manifestants de Kabylie sont porteurs d'un message partagé par l'ensemble de la société algérienne. C'est un appel urgent à mettre fin aux injustices et à résoudre les problèmes sociaux auxquels est confrontée une population épuisée par plus de dix années d'une crise multidimensionnelle.




Les interventions d'apaisement du chef de l'Etat ont contribué à rétablir un calme qui s'est révélé précaire au profit de l'expression pacifique des revendications populaires. Le président de la République s'est engagé à doter la langue tamazight d'un statut constitutionnel et à mettre à l'abri des marchandages politiques et idéologiques toutes les composantes de notre personnalité nationale.




Si la décision du gouvernement d'organiser une deuxième session du baccalauréat répond à une juste revendication de la jeunesse, la nécessité de rendre publiques les conclusions de la commission d'enquête pour poursuivre tous les responsables de cette tragédie permettra de mettre un terme à l'impunité. La douleur des familles des victimes ne pourra s'apaiser que lorsque justice leur sera rendue.




Le rétablissement de la confiance entre les citoyens et les institutions de l'Etat passe par la prise en charge concrète de leurs revendications. C'est dans la réponse effective à ces attentes légitimes que réside la « véritable concorde civile et la réconciliation nationale ».




Ce ne sont pas les gesticulations de quelques personnages opportunistes et ambitieux, partisans du jusqu'au-boutisme, qui pourront dévoyer le mouvement de protestation et de revendication identitaire et sociale de cette région qui a payé l'un des plus lourds tributs pour la libération de l'Algérie.




L'unité nationale n'a jamais été en danger en Kabylie qui, par ailleurs, n'a pas de leçons à recevoir dans la défense des constantes nationales. Les tentatives politiciennes des appareils politico-mafieux qui cherchent à l'isoler du reste du pays visent à perpétuer la crise pour sauvegarder leurs privilèges en faisant obstacle à la dynamique des réformes initiées par le Chef de l'Etat, notamment celles du système éducatif et du code de la famille.




Les forces patriotiques et de progrès de notre peuple sauront faire face énergiquement aux atteintes à la démocratie, aux manoeuvres de déstabilisation et à toutes les tentatives d'ingérence qui se manifestent contre l'Algérie et son Etat républicain.










Mohamed Arezki Aït Ouazzou, président de l'UAFE, membre du Comité Central du FLN et du Conseil National de l'ONM

Posté dans ALGERIE
kinoute