Algérie - Un goupe de citoyens adresse une lettre ouverte - Actualités de l'émigration

Algérie - Un goupe de citoyens adresse une lettre ouverte

vendredi 11 mai 2001 à 04:50

Après les graves événements survenus en Kabylie, si l'intervention d'apaisement du chef de l'Etat a contribué à  rétablir un calme qui s'est révélé précaire..

Après les graves événements survenus en Kabylie, si l'intervention d'apaisement du chef de l'Etat a contribué à rétablir un calme qui s'est révélé précaire au profit de l'expression pacifique des revendications populaires, la mise en place d'une commission d'enquête pour identifier clairement les responsables de cette tragédie ne peut aboutir sans la mobilisation et la vigilance citoyennes face à toute les tentatives de manipulation et d'étouffement de la vérité.




Les forces patriotiques de notre peuple ne pouvaient rester indifférentes au terrible sacrifice d'une jeunesse en proie au désespoir, mais déterminée à refuser L'Etat de non droit où l'injustice et la hogra se sont alliées pour semer la haine et la fitna, imploser le corps social et empêcher toute tentative de sortie de crise.




Un groupe de citoyens, dont Ali Zamoum, ancien moudjahid de la première heure, aujourd'hui à la retraite et personnalité nationale respectée, y compris en Kabylie d'où il est natif, ont rendu publique une lettre ouverte au président de la République. Ils l'exhortent à annoncer et prendre rapidement « des mesures concrètes pour répondre positivement aux revendications légitimes de la population et de la jeunesse en particulier ». Sinon, « il est à redouter que d'autres violences et d'autres pertes en vies humaines seraient à déplorer, en Kabylie comme ailleurs dans le pays ».




Même si cette lettre puise son contenu à l'aune d'événements géographiquement circonscrits à certaines régions du pays, il n'échappera pas au lecteur la portée nationale de la démarche des cosignataires. Ils en appellent « à la réhabilitation d'un projet patriotique ambitieux à même d'ensemencer de nouveau dans le coeur de notre jeunesse un espoir d'avenir de travail, de progrès, et de justice, socle préalable au retour d'une mystique de l'amour de la patrie et du respect de soi-même ».




Mohamed Arezki Aït Ouazzou, président de l'Union des Algériens en France et en Europe (UAFE) apporte son soutien à cette initiative : « Cette lettre ouverte interpelle chacun d'entre nous, là où il se situe. C'est un appel à une mobilisation pacifique de toutes les forces vives de la nation et au courage politique pour en finir avec une décennie de tourmente qui a ébranlé les fondements de l'Etat national et continue à mettre en péril son devenir. Les forces patriotiques et de progrès ne peuvent que souscrire à une initiative qui vise à mobiliser la société pour rétablir la paix et la fraternité entre les Algériens et engager l'oeuvre de redressement national. Pour y parvenir, seul un projet patriotique, tant dans son contenu et sa définition que dans la réalité de sa mise en oeuvre, est en mesure d'emporter l'adhésion du peuple pour l'édification d'un véritable Etat de droit et de justice. Nous n'avons pas le droit de laisser notre jeunesse sombrer dans la violence, chacun doit prendre ses responsabilités, à quelque niveau où il se trouve dans la hiérarchie sociale. »




Les signataires en appellent en fait à une prise de conscience collective pour opérer une véritable révolution morale à même de réconcilier l'Etat et la société. Et pour que ce message d'espoir puisse être porté par le plus grand nombre, Actualité de l'émigration a pris l'initiative de publier et d'assurer une large diffusion de cette lettre, plus particulièrement au sein de l'émigration algérienne.




Actualité de l'émigration, mai 2001

Posté dans ALGERIE
kinoute